UMS 3623 - Centre de MicroCaractérisation Raimond Castaing



Rechercher


Accueil > Présentation

UMS 3623 - Centre de microcaractérisation Raimond Castaing

Qui était Raimond Castaing ?

Présentation de la plateforme Raimond Castaing

Le centre de microcaractérisation R. Castaing est une UMS (Unité Mixte de Service 3623) hébergée dans l’Espace Clément Ader situé à Montaudran dans le complexe scientifique du sud-est toulousain : « Toulouse Montaudran Aerospace ».

Ce centre regroupe six nouveaux équipements financés grâce au CPER 2007-2013 et six de plusieurs services communs existant séparément :
- le service TEMSCAN de l’UPS
- le service Microsonde Electronique localisé au GET (CNRS)
- le service SIMS localisé à l’INSA

SIMS Cameca IMS 4FE6

Les équipements installés permettent aux utilisateurs de répondre à des besoins de caractérisation des matériaux de plus en plus poussés en leur garantissant l’accessibilité dans de courts délais.

L’objectif de la création de cette Unité est de disposer d’un ensemble d’outils de caractérisation au meilleur niveau européen accessible à l’ensemble des chercheurs de Midi-Pyrénées travaillant dans le domaine des Matériaux, ayant des besoins importants en caractérisation multi-échelle d’objets solides.

Le personnel de la plateforme est composé d’ingénieurs et techniciens spécialisés dans les techniques de caractérisation et de préparation des échantillons.

Le fonctionnement de la plateforme s’appuie sur des scientifiques du domaine, enseignants-chercheurs et chercheurs présents dans les laboratoires de L’Université de Toulouse.

EBSD

Pour les utilisateurs de cette nouvelle plate-forme, au-delà de la satisfaction des besoins immédiats des chercheurs dans des conditions de fonctionnement et d’encadrement en personnel techniques optimisées, il s’agit de développer les interactions déjà existantes et résultant de l’utilisation de ces services par des usagers de diverses disciplines. Notons d’ailleurs que les unités de recherche qui soutiennent ce projet dépendent d’instituts différents au CNRS.

Enfin ces laboratoires sont en interaction très marquée avec l’économie régionale. En particulier, beaucoup de leurs travaux se positionnent naturellement dans l’un des pôles de compétitivité de Midi-Pyrénées "Cancer-Bio-Santé", de Midi-Pyrénées & Aquitaine "Aéronautique, Espace, Systèmes embarqués" ou Centre & Limousin & Midi-Pyrénées "pôle européen de la Céramique", ou encore dans le pôle Midi-Pyrénées Toulouse-Nanosciences "C’Nano".

L’UMS est une structure opérationnelle de service qui a pour vocation de mettre des moyens matériels à la disposition des structures opérationnelles de recherche, de mener des actions d’accompagnement de la recherche. Elle n’a pas vocation à mener en propre des actions de recherche.

En revanche, autour des appareils ouverts à l’ensemble de la communauté scientifiques et des expertises rassemblées des membres de l’UMS et des utilisateurs, elle offrira en un lieu unique de larges possibilités de caractérisations croisées et complémentaires et d’échanges scientifiques. L’organisation de séminaires autour des techniques mises en œuvre permettra une fertilisation mutuelle entre différents domaines scientifiques : physique, chimie, matériaux, sciences de l’univers, Ingénierie – systèmes.

Cyclotella
Pour le futur, l’objectif est de continuer la démarche initiée en 2006 sous l’égide du département recherche et valorisation de l’Université de Toulouse. Par la poursuite d’une large concertation, les évolutions des matériels de l’UMS seront orientées pour enrichir l’offre du site et optimiser les services rendus aux laboratoires de recherche et au secteur industriel. Il s’agit donc de la mise en œuvre, au niveau régional, d’une réelle politique de site pour la microscopie électronique et la microcaractérisation et les techniques associées.

L’UMS sera en capacité de réaliser des observations et des caractérisations pour les industriels de la région tout en les aiguillant vers les différents laboratoires pour leurs besoins en recherche.

Cette interaction avec le monde socio-économique est une volonté affichée de l’UMS car les innovations nécessaires au maintien et au développement des activités liées aux hautes technologies dans la Région Midi-Pyrénées supposent une meilleure maîtrise des objets et des matériaux jusqu’à l’échelle nanométrique afin d’élucider les phénomènes complexes qui contrôlent leur élaboration ou qui régissent leurs propriétés d’application (couplages multi-physiques).